Afficher tous les 5 résultats

compléments-grossesse

                         Est-ce que les compléments de grossesse vous font du bien, à vous et à votre bébé, ou est-ce que vous ne faites que jeter l’argent dans les toilettes ? Une question légitime que se pose toute maman ou future maman.

A t on besoin de compléments alimentaire pour tomber enceinte ou protéger sa grossesse ?

Jusqu’à récemment, les principaux suppléments recommandés pour la grossesse étaient l’acide folique et le fer. L’augmentation du volume sanguin et le développement du placenta exigent de grandes quantités de fer, et l’acide folique maternel (idéalement pris avant la conception) aide à prévenir le spina bifida et d’autres anomalies du tube neural, mais de nos jours, il existe de nombreuses multi-vitamines et préparations minérales spécialement conçues pour la grossesse, l’allaitement et la conception. Mais y a-t-il des preuves qu’ils sont bénéfiques ?

                                                                            Besoins en micronutriments des femmes enceintes

Résultat de recherche d'images pour Le National Health and Medical Research Council (NHMRC) dresse la liste des apports quotidiens recommandés de divers nutriments pour les femmes enceintes et celles qui allaitent, d’après les plus récentes données disponibles. Les principaux nutriments pour les femmes enceintes sont les suivants :

                                                                     Fer

Compléments grossesse
La grossesse augmente le besoin en fer dans l’alimentation. Outre l’augmentation de la masse sanguine vasculaire de la mère et du placenta, le fœtus en développement tire du fer de la mère pour l’utiliser au cours des cinq ou six premiers mois suivant la naissance également. Bien que des études montrent que l’absorption du fer peut augmenter considérablement pendant la grossesse, l’apport quotidien recommandé (AJR) est fixé à 27 mg, et les végétariennes, les végétaliennes et les femmes portant plus d’un bébé sont à risque de carence en fer. Mais trop de fer est aussi nocif, faut respecter le dosage.

                                                                                                           Acide folique

compléments grossesse
L’Apport Journalier Recommandé pour les femmes est de 600 microgrammes (mcg) pendant un mois avant la conception et pendant trois mois après. En 2009, les Normes alimentaires exigeaient que le pain soit enrichi d’acide folique, et deux tranches contiennent environ 80 mcg. Cela aidera, mais un supplément est toujours recommandé, de même que des sources naturelles comme les légumes verts et les céréales complètes. La recommandation générale est qu’en plus de manger des aliments riches en folate, les femmes qui planifient une grossesse ou au cours de leur premier trimestre devraient prendre un supplément quotidien contenant au moins 400mcg (de préférence 500mcg) d’acide folique.

                                                                                                                  Iode

compléments grossesse
L’iode est nécessaire à la croissance normale et au développement mental du bébé et l’AJR pour les femmes enceintes est de 220mcg et de 270mcg pour celles qui allaitent. Après que les producteurs de lait sont passés des nettoyants à base d’iode aux nettoyants à base de chlore pour nettoyer l’équipement laitier et que davantage de personnes ont abandonné le sel de table iodé pour du sel sans iode. La carence en iode est devenue un problème, les femmes enceintes dans certaines régions d’Australie souffrant de carences légères à modérées au début des années 2000.

Depuis 2009, les fabricants de pain sont tenus d’utiliser du sel iodé dans tous les pains sauf le pain biologique. On s’attend à ce que les niveaux moyens d’iode augmentent d’environ 54 mcg par jour. Cependant, cela ne garantit pas à lui seul que les femmes enceintes ou qui allaitent reçoivent suffisamment d’iode, et un supplément de 150 mcg (microgramme et non milligramme) est recommandé. Le NHMRC recommande d’éviter le varech (algue) et l’iode dérivé du varech en raison des risques d’empoisonnement au mercure.

                                                                                                              Vitamine D

compléments grossesse
La vitamine D aide le corps à absorber et à utiliser le calcium. Les recommandations les plus récentes recommandent qu’un apport adéquat (AS) pour tous les adultes de moins de 70 ans, y compris les femmes enceintes et allaitantes, soit 15 mcg (ou 600 unités internationales) de vitamine D alimentaire par jour. Bien que nous puissions obtenir notre vitamine D du soleil, la carence en vitamine D est un problème de santé émergent en Australie (ou ailleurs malgré la présence du soleil). Des études de la population générale montrent que bien que peu de personnes souffrent d’une carence modérée ou grave en vitamine D, un nombre significatif (23-49%) souffrent d’une carence légère.

Les principaux risques de carence sont d’avoir la peau foncée. Les personnes vivant dans les régions plus froides du sud de l’Australie sont également susceptibles de souffrir de carences. L’obésité est un autre facteur de risque et une étude du Queensland a révélé que 14 % des femmes enceintes étaient obèses. La plupart des gens obtiendront assez de vitamine D en passant 10 minutes le matin ou en fin d’après-midi au soleil avec le visage, les bras et les mains exposés, ceci devrait être un peu plus long en hiver cependant.

Le taux de vitamine D dans les compléments de grossesse peut être inférieur à l’apport adéquat recommandé de 600 UI. Par conséquent, si vous présentez un risque accru de carence, consultez votre médecin pour obtenir des conseils.

                                                                                                               Calcium

compléments grossesse
Un fœtus en développement a besoin de calcium pour avoir des os, des dents, des muscles, des nerfs et un cœur sains. Un apport normal en calcium est suffisant, mais les adolescentes enceintes auront besoin d’un complément. Pour la plupart des gens, les besoins en calcium peuvent être comblés par l’alimentation. Les femmes qui évitent les produits laitiers ou qui ont une carence en vitamine D peuvent avoir besoin d’une supplémentation en Calcium.

                                                                                                           Vitamine B12

compléments grossesse
La vitamine B12 est nécessaire au neuro-développement. On le trouve uniquement dans les produits d’origine animale (viande, œufs et produits laitiers) et dans certains types d’algues, de sorte que les végétaliens peuvent avoir besoin d’une supplémentation quotidienne en vitamine B12 de 250-500mcg.

                                                                                                     Acides gras oméga 3

compléments grossesse
De nombreux suppléments contiennent de l’huile de poisson, qui fournit des acides gras oméga-3 essentiels au développement neural du bébé. Le Collège Royal des obstétriciens et gynécologues de la Nouvelle Zelande ne le recommande pas actuellement au cours du premier trimestre, en raison d’un manque de preuves à l’appui de son utilisation et d’un manque de données d’innocuité. Mais ils nous ont dit que cette position est susceptible de changer bientôt, et que d’autres preuves de sa sécurité sont maintenant disponibles. Ceci est un avis scientifique, d’autres études, au contraire, démontrent la nécessité d’une complémentation en acide gras insaturés.

    Compléments pour les nausées matinales

Les nausées matinales touchent entre 50 et 80 % des femmes en début de grossesse. Les conseils pour les traiter comprennent la consommation d’aliments secs, de petites collations fréquentes et d’éviter les aliments ou les situations qui causent des nausées.

La vitamine B6 et le gingembre sont souvent recommandés pour soulager les nausées et les vomissements. Un examen exhaustif des études a révélé que celles-ci peuvent aider à soulager les nausées, mais pas nécessairement les vomissements associés aux nausées matinales, mais les preuves étaient limitées et incohérentes et certaines études n’ont trouvé aucun effet. De plus, une trop grande quantité de B6 ou de gingembre peut être dangereuse.

D’autres suppléments à base de plantes médicinales couramment utilisés par les femmes pour soulager les nausées matinales comprennent la menthe poivrée, la camomille et la feuille de framboisier, avec acupression et homéopathie parmi les autres thérapies alternatives utilisées, mais il n’existe aucune preuve fiable qu’ils sont efficaces. La camomille doit être évité car elle a un impact sur les hormones.

Soyez prudentes lorsque vous prenez des produits contenant du gingembre pour le mal des transports, car l’emballage peut ne pas contenir d’instructions sur la posologie en cas de grossesse ou un avertissement concernant une consommation excessive pendant la grossesse. Dans certains cas, si la dose maximale indiquée sur l’emballage est respectée, elle dépasserait la dose prescrite dans la norme de 100 milligrammes de gingembre par jour pendant la grossesse.

                                                                          Prendre trop de vitamines en excès peut causer des problèmes

Gardez un œil sur votre consommation et faites attention de ne pas en faire trop. Il s’agit notamment de:Vitamine A,  Cette vitamine est disponible sous forme de rétinol ou de la conversion du bêta-carotène dans les fruits et légumes aux couleurs vives. La forme rétinol se trouve dans le foie, les produits laitiers gras et les margarines. Les niveaux particulièrement élevés dans le foie peuvent être toxiques, et il est conseillé aux femmes enceintes d’éviter le foie et le pâté pour cette raison. Les comprimés de vitamine ont tendance à contenir la forme bêta-carotène de la vitamine A.

La vitamine B6, elle, peut aider à soulager le mal-être associé aux nausées matinales. De nombreux compléments contient 50 mg de vitamine B6, ce qui est beaucoup plus élevé que l’AJR de 1,9 mg par jour, mais se situe au niveau supérieur de l’apport recommandé pour les femmes enceintes. Un régime alimentaire équilibré typique vous donnera quelques milligrammes en plus de cela, mais il est extrêmement peu probable que vous vous rapprochiez du maximum sécuritaire de 100 mg par jour sans compléments. Plus de 100 mg par jour au cours du premier trimestre peuvent être liés à des malformations congénitales touchant les bras, les jambes et le développement des nerfs du bébé.

L’apport maximal en fer, toutes sources confondues, est de 45 mg par jour, et la plupart des suppléments en contiennent moins que cela. À des niveaux plus élevés, il y a un risque de troubles gastro-intestinaux et de constipation, bien que cela puisse être minimisé en prenant la pilule avec de la nourriture et en buvant beaucoup d’eau pendant la journée.

En cas d’anémie ferriprive, il est essentiel qu’un médecin surveille l’apport en fer, car un excès de fer peut entraîner une augmentation excessive des globules rouges (appelée hémoconcentration), ce qui épaissit le sang et ralentit sa circulation, causant paradoxalement les mêmes problèmes chez le fœtus qu’un excès de fer : naissance précoce et faible poids de naissance. Les suppléments de fer sont également dangereux pour une personne sur 300 souffrant d’hémochromatose, une maladie qui peut ne pas être diagnostiquée chez les femmes en âge de procréer.

Avez vous besoin de compléments alimentaires de grossesse ?

complément grossesse
Des essais cliniques ont démontré l’avantage de prendre des vitamines et des sels minéraux conçus pour la grossesse, mais presque tous ont été menés dans des pays à revenu faible ou moyen où la malnutrition est courante comme en Inde. Les principaux avantages signalés sont la réduction du risque d’anomalies du tube neural et l’anémie maternelle. Si votre alimentation est généralement saine, avec beaucoup de fruits, de légumes, de noix, de légumineuses et de produits laitiers (ou de substituts enrichis de calcium), il est peu probable que vous puissiez bénéficier d’un supplément de grossesse.

Il y a beaucoup d’avantages nutritionnels qui ne peuvent pas être obtenus à partir d’une pilule vitaminée et aucune pilule n’annule les effets négatifs d’un régime composé de tartes, de croustilles et de chocolat. Mais la réalité est que de nombreuses femmes enceintes ou non n’ont pas une alimentation entièrement saine et certaines femmes luttent pour bien manger.  Si elles souffrent de graves anomalies matinales, dans ce cas les compléments alimentaires peuvent être utiles.

Le Collège Royal des obstétriciens et gynécologues de la Nouvelle Zelande affirme que  » même si, dans la population générale, une alimentation saine et équilibrée devrait en grande partie éliminer le besoin de suppléments de vitamines et de minéraux, la grossesse et l’allaitement créent des besoins nutritionnels supplémentaires qui, pour certaines personnes, peuvent rendre la supplémentation souhaitable  »

Le collège recommande les suppléments dans les situations suivantes, en consultation avec votre médecin :

  • Supplémentation en iode et en acide folique pour toutes les femmes enceintes
  • Un supplément d’acide folique (5 mg par jour) pour les femmes ayant une grossesse multiple, prenant des anti-convulsives, les personnes diabétiques et celles qui ont une tendance à la coagulation sanguine ou qui ont des antécédents familiaux d’anomalies du tube neural.
  • Vitamine B12 pour les végétariens et les végétaliens.
  • Fer pour les végétariennes et les végétaliennes, et les femmes ayant une grossesse multiple.
  • Calcium pour les personnes qui évitent les produits laitiers (ex. intolérants au lactose ou végétaliens).
  • La vitamine D peut être nécessaire pour les personnes à risque de carence :  » Les multi vitamines pendant la grossesse ne causeront aucun dommage et peuvent être bénéfiques pour les femmes qui n’ont pas une alimentation saine « , explique le Dr Louise Farrell, présidente du Comité de la santé des femmes du collège Royale. Elle souligne que la supplémentation en micronutriments maternels et la santé fœtale sont une science en développement et font l’objet d’un examen continu.

                                                                                                Les plantes médicinales pendant la grossesse

compléments grossesse
Les plantes médicinales sont souvent perçues comme étant naturelles et sûres, mais il n’y a pas beaucoup d’information sur l’innocuité et l’efficacité de ces produits pendant la grossesse et beaucoup de femmes qui les prennent n’en parlent pas à leur médecin. Par exemple, une vaste étude a révélé que l’utilisation d’huile d’amande pour prévenir les vergetures était liée à un risque accru de naissance prématurée, tandis que la camomille et la réglisse peuvent être liées à une fausse couche et à une naissance prématurée.

Les médicaments chinois courants à base de plantes médicinales, surtout lorsqu’ils sont pris en début de grossesse, ont été associés à des anomalies de croissance et de développement chez les bébés souris, et certains ont également été associés à des anomalies humaines. L’aloe vera peut être utilisé comme gel, mais le latex d’aloe vera pris par voie orale sous forme de poudre ou de liquide peut causer une hypoglycémie, des contractions utérines ou une fausse couche. Il n’y a pas assez d’informations sur les doses sûres pendant la grossesse, il est donc préférable d’éviter le jus et les suppléments d’aloe vera. 

L’huile d’onagre contient peu d’information sur l’innocuité.

Le fenugrec peut être utilisé en quantité normale dans la cuisine, mais les quantités plus importantes contenues dans les suppléments peuvent provoquer une fausse couche.

L‘ail tel qu’il est utilisé dans la cuisson est très bien, mais évitez les fortes doses dans les suppléments, car elles peuvent provoquer des saignements, des fausses couches.

Le gingembre peut être utilisé en cuisine et en suppléments jusqu’à 100 mg par jour. De fortes doses peuvent causer un amincissement du sang et des brûlures d’estomac.

Le ginseng doit être évité pendant la grossesse, surtout en début de grossesse, car il peut causer des effets indésirables graves.

Le réglisse en grande quantité, comme l’extrait de réglisse ou la racine de réglisse, peut provoquer des fausses couches et des contactions précoces.

On dit que les feuilles de framboisier aident à réduire la durée des contactions, bien qu’il y ait peu de preuves à l’appui et qu’il n’y ait pas beaucoup d’information sur son innocuité, à éviter en début de grossesse.

La spiruline contient peu d’informations sur son innocuité pendant la grossesse, il est donc préférable de l’éviter ou de demander conseil à votre médecin.

Le millepertuis peut réduire le poids à la naissance de votre bébé et interférer avec certains médicaments. Parlez-en à votre médecin avant de prendre cette plante pendant votre grossesse.

                                                                                                        Allaitement

compléments grossesse
Durant l’allaitement, les compléments alimentaires permettent à la maman d’être en forme et fournir au bébé une quantité de lait de bonne qualité. En effet, il est important que le lait contienne tous les nutriments dont le bébé à besoin pour bien s’épanouir. Et parfois, les ressources de la maman s’épuisent. L’apport des compléments alimentaire est alors essentiel.Vous aurez donc besoin de plus de certains autres nutriments, y compris les vitamines A, toutes les vitamines du complexe B, C et E, et surtout l’iode. Une alimentation saine et un bon appétit devraient assurer des niveaux adéquats pour la plupart de ces nutriments, bien qu’un supplément d‘iode puisse être nécessaire.

En conclusion, on comprend la nécessite et l’importance des vitamines, sels minéraux et compléments, chacune selon son stade depuis le début de grossesse, mais aussi pour parer aux problèmes d’infertilité. Donc nos compléments alimentaires seront catégorisés selon ces différentes situations en nous évertuant à sectionner les meilleurs compléments alimentaires : Bio, Végan, Organique